Retour
aux exemples

Grand groupe chimique européen

Deux missions successives :

  1. Évaluation de la politique de gestion du risque de change (FX risk)
  2. Pilotage du changement de politique de gestion des risques.

Ecouter

Ce groupe, présent dans plus de 80 pays, travaillant près de 40 devises différentes, est naturellement confronté aux variations des cours des différentes devises. Il en résulte une volatilité non souhaitée tant dans le résultat net que dans ses cash flow.

Entendre

L’enjeu pour la Direction Financière est de mettre à niveau son organisation et ses pratiques afin de servir l’objectif de la Direction Générale en matière de stabilisation des cash flow, de gestion des risques, afin de contribuer à la création de valeur. Cet enjeu est renforcé par un contexte de forte volatilité sur le marché des changes.

Réalisé ensemble

Première mission

  • établissement d’un état des lieux et un diagnostic général de la gestion du risque de change, tant du point de vue de la politique générale de gestion des risques que de sa mise en œuvre opérationnelle,
  • évaluation de la politique de gestion des risques : revue des principes de gestion, des règles de comportement, évaluation des outils d’identification et de mesure des risques,
  • évaluation de la pertinence de l’organisation, notamment du point de vue de la prise de décision de gestion,
  • identification des axes d’amélioration, émission de recommandations.

Deuxième mission

  • définition d’une nouvelle politique de gestion des risques de marchés permettant le partage des décisions de gestion avec la CFO, le contrôle des risques et la comptabilité, et un niveau satisfaisant d’information de la Direction Générale,
  • appréhender les grands risques de change déjà identifiés au sein du groupe, concevoir les stratégies de gestion de ces positions, manager l’environnement de gestion de ces positions (comptabilité, fiscalité, consolidation, superviseurs, IT, back & middle office),
  • accompagnement des équipes dans leur transformation, afin de leur permettre de devenir gestionnaire de risque, plutôt que gestionnaire de flux.